vendredi, février 02, 2007

Les règles et l'esprit

Félicitations d'abord à Jonathan et à tous les participants et organisateurs du tournoi de Toulouse : nouveau record de participants enregistrés pour un tournoi de pôle. La finale a été marquée, outre la formidable remontée au score de Jonathan, par le nombre de pions de pénalités. A un an des championnats du monde organisé en France et en période de croissance du nombre de pratiquants, c'est l'occasion de lancer ici le premier grand débat de fond et il concerne l'arbitrage et au-delà les règles du carrom. Nous savons tous que le carrom est un jeu ou un sport convivial pratiqué par des gentlemen et des superwomen. Le carrom nécessite contrôle et concentration et ne donne en général pas lieu à des manifestations exubérantes de joie ou de dépit. Comme de bien entendu le fair play est de mise et les anciens se font un plaisir d'intégrer les nouveaux en leur expliquant les règles et les techniques. Comme nous le savons tous également le carrom est un jeu complètement raccord avec l'écologie et le développement durable (et d'ailleurs à ce sujet je propose solennelement que ne soient plus utilisées en compétition que des ampoules économes à l'horizon 2009). Le carrom, c'est super fun, super cool, on peut y jouer tranquillement chez soi en écoutant de la zic et en sifflant des re-bié tout en parlant des présidentielles etc. Le carrom c'est ultra easy à en comprendre le principe de base qui consiste à rentrer des pions dans des trous à l'aide d'un petit truc qu'on appelle palais ou striker si on veut faire pro. Tout çà nous le savons tous et c'est d'ailleurs pour ça qu'on joue. Mais voilà, au risque de passer pour un rabat-joie de première ou pour un gros relou, ce qui revient au même eh bien je vais rappeler une vérité de base que pourtant nous, carromeurs et carromeuses de tous horizons, négligeons de manière coupable : IL EXISTE DES REGLES TRES PRECISES AU CARROM ET NOUS DEVRIONS LES APPLIQUER. Eh oui, le plaisir que nous avons à jouer ensemble, le fait de nous rencontrer à intervalles réguliers et de nous connaître à peu près tous plus ou moins ne nous exonèrent pas pour autant de la nécessité de connaître ces règles et de les appliquer. Pour strictes qu'elles soient, ces règles ont le mérite d'exister et si le carrom s'est développé et commence à se structurer il le doit principalement à l'adoption de règles universelles. Derrière des apparences de simplicité extrême, le carrom cache des trésors de complexité et de cas particuliers. Pour ne citer que quelques exemples : il n'y a pas que les coudes qui ne doivent pas dépasser les lignes diagonales, c'est aussi vrai des jambes, au moment de positionner un pion de pénalité on ne peut pas faire n'importe quoi avec son palais, le palais doit TOUJOURS être bien positionné et ne doit pas peser plus de 15 grammes, etc, etc. La traduction française des règles fait plus de 16 pages au format A4, avec certes pleins de numéros et d'alinéas mais ces règles valent d'être lues et apprises. Si on a pas envie de se les coltiner, ce qui se conçoit très bien on peut, au choix, jouer chez soi ou entre amis avec une grande tolérance sur l'application des règles ou se mettre au baby-foot ou au flipper d'accès plus simple. Mais le minimum qu'on puisse attendre de participants à des tournois aussi sympathiques et conviviaux qu'ils soient c'est de se pencher d'un peu près sur les règles du jeu. UN : parce que c'est l'évidence même. DEUX : parce que les championnats du monde se tiendront en France. Les négligences sur l'application de la règle s'expliquent par l'absence d'arbitre et par le laxisme de ceux qui connaissent les règles mais qui ne veulent pas passer pour des réactionnaires ou des mauvais joueurs en signalant systématiquement les fautes. Je pense personellement qu'il faut changer de logique. Ce n'est pas aider un joueur que de le laisser dans l'ignorance et puis ne nous voilons pas la face, beaucoup connaissent les règles mais profitent du laxisme ambiant pour se rendre le jeu plus facile (eh vas-y que je joue en 25 secondes et vas-y que je ne vérifie pas le positionnement de mon striker comme ça mon tir est plus facile à effectuer ou même rendu possible par ce placement fautif, eh vas-y que je ne fais absolument pas attention au placement de mon coude comme ça je peux faire un extreme-cut, eh vas-y que mes doigts et mon striker touchent ou bougent plein de pions et ainsi de suite...). Nous nous rendrions à tous service si nous appliquions avec rigueur les règles internationales en vigueur en bonne intelligence. les règles en français à télécharger en bas à gauche les règles en anglais en cliquant sur laws of carrom, puis single page mode

4 commentaires:

Anonyme a dit…

MERCI benoit pour ce post avec lequel je suis 100% d'accord.

Il est grand temps qu'en France on respecte en tournoi les régles.

Sachez qu'il ne faut jamais avoir peur de demander un point de régle et nous disposons de trois arbitres à votre disposition pour ce faire

Aurélien a dit…

D'ailleurs, ça serait bien qu'on soit une paire à passer l'examen d'arbitrage pour qu'il y ait une majorité d'arbitres français aux championnats du monde...;)
Sérieusement, ça permettrait d'alléger la part du budget du tournoi pour l'accueil d'officiels et quelque part, ça ferait plus sérieux au niveau de l'ICF.

Eric a dit…

aurelien, il n'y a pas en France d'arbitres habilités pour les matches internationaux, les trois arbitres (L Prost, P Boulanger, E Marzin) n'ont une habilitation que nationale (classe B) que l'on pourra peut etre tranformer en internationale (classe A) pour la coupe du monde. Mais nous n'en aurons malheureusement pas plus que ces trois la

Eric

florian a dit…

Salut les gars,
je joue au carrom sur berlin depuis 2 ans et débute dans la compétition nationale. Mais vu que le championnat d'europe se trouve en allemagne cette année, on pourrait donc peut-être se croiser là-bas...car je n'ai encore aucun contact avec le carrom francais et ca m'íntéresse vraiment...
j'espère à très vite...
florian